ALBANI

Pas de photos pour le retour en France, l'autoroute pas terrible...

Un grand merci aux amis(es) qui se reconnaitrons de m'avoir accueillis pour mes derniéres étapes.

Une petite synthése de mon voyage:

Aec presque 500 km de côte, des rivières, des lacs, des parcs naturels préservés, ses montagnes qui couvrent les trois quart du pays, des coins sauvages ou l’on ne rencontre âme qui vive, L’Albanie est d’une diversité de richesses à découvrir,

Je suis surpris du peuple Albanais, qui devrait nous donner des leçons, que de gentillesses sincères, l’honnêteté est une grande valeur, un accueil chaleureux, une hospitalité et un besoin de parler, s’ouvrir au monde (la période communiste étant encore bien proche).

Les religions y cohabitent harmonieusement, je serais incapable de vous dire si untel est musulman, catholique, orthodoxe…, tout comme dans la rue si celui-ci est pauvre ou riche. L’Albanais se retrouve au café dans les moindres villages, en fin de soirée ils se retrouvent en famille et envahissent les places, les jardins et papotent. Les grands-pères tous en costume et chapeau jouent aux cartes et dominos. La population est jeune, avec  malheureusement 23% de chomage. Mais c’’est un peuple qui reste  solidaire et soudé.

Dans les endroits reculés la misère y est, on la devine, ici pas de mendiants, de racolages, le sens de la famille et la solidarité y sont essentiel. J’ai eu l’occasion de faire quelques rencontres, d’essayer de dialoguer (de savoir quelques mots en Albanais, construire quelques phrases les surprennent, mais alors qu’est qu’ils sont contents).  Ils ne se plaignent jamais et je vois bien dans leurs yeux qu’ils  m’envient , je leur explique qu’ils sont un peuple extraordinaire, que leur pays est magnifique, ils sont fiers et heureux d’entendre cela, ils peuvent l’être.

Je retiendrai une phrase qui m’a fait sourire que m’a dit Madjid, les kalachnikovs, ici il n’y en a plus, elles sont toutes parti à Marseille… belle réalité…

Combien de fois, arrêté au bord de la route, les voitures s’arrêtent pour savoir si j’ai un problème, une fois la moto est tombé, sûrement mal  béquillé, endroit paumé et moto penchant bien dans le talus, je me voyais très mal pour la relever, par chance une Mercedes avec 3 gaillards à son bord se sont de suite arrêtés, cela a fini à papoter un bon quart d’heure.

Les innombrables petites épiceries, café dans les hameaux les plus reculés, les producteurs vendant leurs fruits, le miel, sur le bord de la route, les pêcheurs avec des aquariums remplient de truites, carpes, anguilles sur le bord du lac d’Orhid, les laveurs de voitures, réparateurs en tout genre font vivrent beaucoup de monde, certes modestement , mais j’ai bien peur que cette authenticité dans les proches années à venir disparaisse au profit de la mondialisation, de l’occidentalisation. Il faut qu’ils se battent pour conserver cet inestimable trésor.

Le tourisme, encore balbutiant, pourtant avec un potentiel énorme doit se développer pour leur amener de l’argent. Le réseau routier commence à y être de qualité, comme vous avez pu le voir lors de mes balades, il y a de magnifiques routes. Parfois des surprises, mais suffit de se renseigner et d’avoir un GPS surtout pour traverser les villes ou les panneaux sont rares.

Une chose m’a particulièrement surprise, ce sont les femmes, soumises, très discrètes, jamais un regard vers l’étranger, je n’ai jamais aussi bien au restaurant, café, hôtel était servi ou reçu par une femme, à part parfois dans les épiceries, mais difficile d’avoir un regard ou un semblant de sourire. L’Albanie est très masculine, les générations montantes vont atténuer cela et les conditions féminines s’améliorer grandement.

On y mange formidablement bien, pour vraiment pas cher, les produits sont du terroir, que du bio, gouteux, faut juste se méfier de ne pas trop commander de plats, ils sont généralement copieux.  

J’étais parti pour faire que du camping, les hôtels, chalets, guest house, chez l’habitant sont économiques et on en trouve partout. Sur mon séjour j’ai dû en définitive aller plus souvent à l’hôtel.  

En conclusion, si vous ne savez pas où aller en vacances, je vous conseille l’Albanie, si longtemps resté inaccessible, aujourd’hui ouverte à la découverte, elle vous accueillera les bras grands ouverts.

Pour les motards, foncez, un vrai paradis pour nous, si vous désirez faire des kms de pistes, ne pas faire l’erreur que j’ai faite et qui m’a donnée pas mal de stress, cette peur de la grosse crevaison. Chaussez-vous en pneu mixte voire à crampons. 

Mon pneu arriére PR4, aprés 14000 kms est bien usé sur sa partie gauche, bon à changer, je lui en ai fait voir et en suis trés satisfait.Les plaquettes arriéres changées au mois d'aout sont rincées et le disque est bon à changer, je ne remettrai plus des tendres, trop vite usées...

J'ai parcouru 5301 kms dont 2821 en Albanie. consommé 200,43 litres d'essence pour un montant de 256€44, soit 1€279 le litre (1€ en Albanie, 1,79€ en Italie...) La consommation de la Vstrom est de 3,780 litres, un vrai chameau.

Je n'ai jamais eu mal au dos et fessiers, super confort, vidange faite avant de partir, niveau identique à l'arrivée, bref une moto fiable, confortable et économique :-)

Mon budget total pour les 5 semaines a été de 1200€.

520€ en Albanie pour 4 semaines . 20€ en Macédoine. 250€ de ferry aller ,retour. 100€ logement Italie. 65€ assurance privée.245€ divers (péage, essence,repas, Italie, France ).

Voilà, mon périple est terminé, j’espère que vous aurez eu plaisir à partager ce voyage à travers le blog, que cela  vous donnera envie de vous rendre en Albanie et vous aidera à préparer ce fabuleux voyage. 

ALBANI